dimanche 7 décembre 2014

Quête 2014 pour la Saint-Vincent de Paul


Chaque année quand je m'adresse à vous c'est un grand stress pour moi, de préparer le texte, réfléchir à ce que je vais vous dire et surtout de parler devant un grand nombre de personnes. Mais en même temps je suis très motivée à le faire, car je me dis que, une fois par année, j'ai la chance de pouvoir m'exprimer sur un sujet qui me tient particulièrement à coeur. Mon but, quand je fais cette quête une fois par année, ce n'est pas seulement de récolter de l'argent pour les pauvres du quartier, mais j'aimerais aussi vous faire réfléchir et vous sensibiliser au problème de la pauvreté.

Mais avant tout j'aimerais remercier ceux d'entre vous qui nous soutiennent tout au long de l'année, que ce soit en faisant des dons de vêtements, de nourriture ou d'argent. Les vêtements et la nourriture sont directement distribués les jeudi matin lors des dépannages alimentaires, l'argent est entièrement utilisé pour payer les bons alimentaires. Votre aide durant l'année est très appréciée, car les pauvres n'ont pas besoin de vous juste une fois par année. Je vous encourage vivement de continuer à amener vos vieux vêtements ou de temps en temps à mettre de la nourriture non périssable dans notre boîte qui est située à l'entrée de l'église, car votre aide fait vraiment la différence dans la vie de certaines personnes.

Cette année nous avons aidé 111 personnes ou familles en moyenne par mois, ce qui est comparable à l'année passée, mais c'est beaucoup et nous avons pas mal atteint le maximum que nous pouvons faire avec les moyens que nous avons. La majorité des personnes que nous aidons sont des personnes seules, suivies par les familles, puis par les familles monoparentales. Par ailleurs, cet été, nous avons aidé 49 enfants avec de l'aide pour la rentrée scolaire et cet automne x personnes se sont inscrites chez nous pour les paniers de Noël. Cette année les pompiers donnent moins de paniers de Noël, nous devons donc en faire plus nous-mêmes: nous donnerons 88 paniers ici le 20 décembre.


Étant donné que je fais le dépannage alimentaire les jeudi matin, j'ai le privilège de côtoyer directement les personnes vivant dans une situation précaire. Ce n'est pas toujours facile, mais c'est très enrichissant, cela me permet de rencontrer des personnes de cultures et d'horizons différents, des personnes qui ont des destinées très variées. Chacun d'entre nous, chaque être humain a une histoire, chacun peut raconter l'histoire de sa vie, en partant de l'endroit où il est né, à quel moment, dans quelles conditions, en passant par son enfance, sa formation professionnelle, etc., pour en arriver à la personne qu'il est ici et maintenant. Il y a des histoires heureuses, des histoires simples et sans embûches et il y a des histoires plus compliquées. Chacun a une histoire différente, celle des personnes se retrouvant dans une situation de pauvreté est souvent une histoire triste, des destinées difficiles, des vies non-linéaires parsemées de ruptures et d'entraves.

Les causes conduisant à la pauvreté sont multiples, parfois différents facteurs se combinent, se mêlent entre-eux. Parfois, les conditions de base sont déjà mauvaises, comme les personnes nées dans un milieu familial défavorisé, dysfonctionnel ou qui ont un manque d'éducation. Souvent les causes viennent d'entraves à une vie normale comme une maladie physique ou mentale, des douleurs chroniques, un accident, un stress post-traumatique, etc. Très souvent, la maladie mentale ou une fragilité psychique sont en cause, fragilité trouvant elle-même son origine dans diverses causes, fragilité entraînant, des troubles anxieux ou dépressifs ou la fuite de la réalité dans les drogues et l'alcool, fuite qui donne le sentiment d'oublier les soucis et la souffrance, mais qui en réalité mène à la destruction de soi, à l'éloignement de la famille et parfois à la déchéance physique .... La vie n'est pas facile et ce n'est pas donné à tout le monde de s'adapter à la société, à ses contraintes, aux soucis de la vie, à la concurrence, à la loi du plus fort, du plus beau et du plus doué...
Comme je le disais, les facteurs sont souvent reliés entre-eux et forment un engrenage, une spirale descendante, une chose en entraînant une autre. Il y a les causes et les conséquences de la pauvreté, les conséquences de quelque chose devenant la cause d'un nouveau problème. Par exemple, la pauvreté entraîne la nécessité de se loger à bas prix, mais ces logements sont souvent insalubres. Beaucoup des personnes que j'aide rencontrent des problèmes d'infestation parasitaire dans leur logement ou pire de moisissures qui ont de graves conséquences sur la santé des personnes: asthme, bronchite, problèmes respiratoires chroniques.

Ce que j'aimerais vous faire comprendre au travers de tout cela c'est que la pauvreté ce n'est pas seulement un problème de manque de ressource financières, mais c'est aussi un empêchement, pour une raison ou une autre, de pouvoir construire ses propres opportunités dans la vie pour pouvoir prendre en main son destin. C'est ce qu'on appelle la pauvreté́ de potentialités ou de « capacités » et cela traduit le fait qu'une personne n’ait pas pu disposer des moyens qui auraient permis de se soustraire à la pauvreté, de vivre correctement et de mettre en valeur ses capacités individuelles.

Il faut préciser que ceci ne concerne pas toutes les personnes en situation de pauvreté. Il y a des personnes qui sont tout a fait à leur affaire, adaptées aux contraintes de la vie, mais qui rencontrent des difficultés temporaires. Par exemple, les immigrants fraîchement arrivés ou quelqu'un qui a perdu un emploi et qui ne reçoit pas ou plus d'allocations chômage, mais qui retrouve un emploi par la suite.

En revanche, lorsque la pauvreté dure sur le long terme, il y a toujours une ou plusieurs raisons derrière qui expliquent pourquoi la personne ne parvient pas à prendre sa vie en main,  comme les causes que nous avons vues: une santé physique ou mentale déficiente, une éducation insuffisante, etc.

Je vous parle de tout cela, car j'aimerais que vous compreniez un peu mieux quelles sont les raisons qui peuvent conduire à la pauvreté. Si on comprend les raisons, on accepte mieux les personnes qui ont des trajectoires de vie différentes de la norme. J'aimerais aussi que vous compreniez que ces personnes ont besoin de notre soutien et non de nos jugements, de notre empathie et non de nos condamnations, de notre accueil et non de notre indifférence...


Au nom de toutes les personnes que j'aide grâce à votre soutien, je vous remercie du fond du coeur !

Susanne Emery