lundi 27 mars 2017

Feuillet paroissial 26 mars 2017

Attività parrocchiali     -       Activités paroissiales
1.Domenica prossima, 2 aprile,  questua quaresimale per DEVELOPPEMENT ET PAIX . Siate generosi !
2.Il contributo della decima è importante per il buon andamento della vostra parrocchia. Siate generosi !
1.Dimanche prochain, 2 avril :  quête du carême pour DEVELOPPEMENT ET PAIX . Soyez généreux !
2.Votre Dîme est importante pour la bonne santé de la paroisse. Soyez généreux ! 


SIGNORE, FA’ CHE IO VEDA !
Questo racconto del cieco nato è una parabola che vuole illustrare  che  chi vuole  trovare la veritè  deve riconoscere di non possederla, almeno tutta intera, come il cieco che ammette di non sapere.  I farisei ed i dottori della legge credono di sapere, i devoti, credono di sapere tutto. Non si mettono in discussione, Loro sanno ed è il mondo, gentilmente, che si deve adeguare alle loro teorie. Prima dicono che il cieco mente, che non è mai stato cieco, poi affermano che Gesù è un peccatore, infine, davanti all'evidenza, perdono le staffe. L'arroganza non ammette le ragioni degli altri, impone solo le proprie. Credono di vedere, e sono loro i ciechi.Questo racconto della guarigione del cieco nato  é  un progressivo cammino verso la luce, la fede. Nessuna apparizione o folgorazione, fidatevi, ma un lento incedere della verità in chi le lascia spazio nel proprio cuore. Dio vede la nostra tenebra e desidera illuminare la nostra conoscenza, i nostri sensi.E pone una sola condizione: lasciarci mettere in dubbio, porci delle domande, indagare. Come il cieco che non sa, che si interroga, che argomenta.Il rischio, invece, è di fare come i farisei che sono convinti di non avere nulla da sapere, nulla da capire. Sanno, e basta. Quanti arroganti vedo intorno a me!  Quanti arroganti nelle proprie convinzioni agnostiche e anticlericali, atei a prescindere, rabbiosi per principio (fatevi un giro sul web!), intolleranti nel nome di una mal intesa idea di tolleranza. Quanti arroganti fra noi cattolici, sempre armati, sulle difensive, santamente convinti di dover menare bastonate ai non credenti e, quel che è peggio, ai credenti che dubitano, che si interrogano, proprio come il cieco. Cattolici che si sentono in dovere di difendere la Chiesa a prescindere, scordandosi che essa è santa e peccatrice, sempre in riforma, cattolici che si arrogano il dovere di rilasciare patentini di cattolicità.
Lasciamo che il Signore ci restituisca la luce, lasciamo che la sua Parola ci conduca alla verità tutta intera. Le domande, gli interrogativi, ci aiutino a scoprire in lui il Signore risorto della nostra vita. (Paolo Curtaz)
Je veux suivre Jésus pour qu’il m’ouvre les yeux


L'évangile d'aujourd'hui, tout plein de détails plus pittoresques les uns que les autres nous invitent à nous mettre à la recherche de celui ou de ceux qui sont aveugles. On croit bien l'avoir trouvé du premier coup puisque le texte nous présente en partant un homme qui était aveugle de naissance. Plus besoin de chercher plus loin. Il est tout de suite identifié. Il s'appelle Bar Timée i.e. le fils de Timée. Si nous nous dirigeons rapidement vers la fin de cet évangile, nous découvrons alors d'autres aveugles. « Serions-nous des aveugles, nous aussi ? » demandent les pharisiens. Voilà donc deux sortes de cécités. La cécité physique et la cécité spirituelle. L'aveugle de naissance où par accident ne voit pas autour de lui les choses et les personnes. Jésus en guérit un, le chanceux, et il nous dit: «  Faites tout ce que vous pouvez pour aider ces gens-là à avoir la vie la plus normale possible. »  Mais il y a aussi la cécité intellectuelle de ceux qui ne veulent rien savoir du monde autour d'eux et qui pensent se suffire à eux-mêmes dans un monde où tout support de la part de l'autre est indispensable. Ceux-là ne se reconnaissent jamais, laissons-les à leur aveuglement.   Ceux qui intéressent le Seigneur et ceux qu'il voudrait faire sortir de leur situation, ce sont les aveugles spirituels. Ceux qui sont placés devant des faits indéniables mais sont incapables de les voir et de les accepter comme tels. L'exemple que l'évangile nous cite, nous permet de les démasquer mais comme Jésus lui-même s'en rend compte, ils ont beau voir, ils ne voient pas. Leur seule réponse devant l'évidence de la guérison de Timée, c'est: « Tu es tout entier dans le péché et tu nous fais la leçon. » Que le Seigneur ouvre nos yeux à sa présence dans nos vies. Que nous ne soyons pas des aveugles qui s'ignorent et si oui qu'il nous fasse sortir de notre aveuglement et nous permette de voir les merveilles qu'Il accomplit au milieu de nous. (J.J. Mireault)

dimanche 12 mars 2017

Feuillet paroissial 12 mars 2017

Attività parrocchiali     -       Activités paroissiales
1.Il contributo della  decima  è importante per il buon andamento della vostra parrocchia. Siate generosi !
1. Votre Dîme est importante pour la bonne santé de la paroisse. Soyez généreux! 

DIVENTIAMO DELLE PERSONE  LUMINOSE  !!!
Gesù, nel vangelo  di questa seconda domenica di qquaresima,si trasforma in un essere di luce davanti ai suoi discepoli. Anche noi a contatto con il Signore   ci trasformiano; diventiamo luminosi; passiamo dalle tenebre alla luce; diventiamo figli della luce;  capaci di spandere  luce intorno a noi. Spandere luce significa fare il bene, essere buoni, gentili, caritatevoli, pronti a venire in aiuto a chi è nel bisogno; disposti, a perdonare, a mettere  più amore, fraternità, giustizia  nella società in  cui viviamo; disposti ad essere meno egoisti ; meno centrati su noi stessi;  più preoccupati  per  il bene  del nostro prossimo e per il bene e la salute del pianeta in cui viviamo. Diventiamo  più   rispettosi degli altri e più  attenti e rispettosi  della natura e del medio ambiente .
Una a persona è luminosa quando la bontà traspare dal sua viso. Vogliamo  essere delle  persone luminose,  affascinanti, attraenti, con le quali si sta bene, che si vorrebbe   sempre avere vicino, la cui presenza ispira simpatia, fiducia,  pace e serenità ? Diventiamo come Gesù! Persone  non centrate su noi stessi, ma centrate su Dio e sull’amore del nostro prossimo; diventiamo delle persone date,  aperte, preoccupate del bene e della  felicità  di chi ci vive accanto. Il successo ed il valore della nostra esistenza consiste non nel chiudersi  in se stesso, ma nel nostro aprirci verso gli altri; non  nell’afferrare, ma nel lasciare;  non nel tenere, ma nel dare;  non nell’accumulare, ma nel condividre; non  nell’avere, ma nell’essere . La vita  ci è stata data non per tenercela, ma per darla .Chi avrà tenuto per sé la propria vita, la perderà, e chi avrà perduto la propria vita per causa mia, la troverà. . (Mt 10,39).  Se tu, le tue cose, la tua  vita, te la tieni stretta  e solo per te, non sarai nessuno, non sarai  di nessuno. Ma se tu  ti dai, se tu dai, se tu  semini e spandi , doni , diffondi, spartisci , con generosità, liberalità, con  disinteresse, altruismo ed amore, allora diventerai attrazione, luce e calore per tutti, tutti ti vorranno bebe et la tua vita sarà   trasfigurata ( BM) 
Je veux suivre Jésus qui fut transfiguré.
Le jour de la Transfiguration fut pour Jésus lui-même comme homme, une occasion spéciale et en même temps nécessaire de Lui permettre de se préparer à ce qui allait Lui arriver  bientôt. Comme homme Jésus savait ce qui se préparait à son endroit et le Père savait qu'en tant qu'homme, il aurait besoin d'une force particulière pour vivre ces jours à venir.
Jésus entre donc en un contact tout à fait intime et personnel avec son Père. Il prend conscience de ce qu'il a à vivre en continuité avec ce qu'a vécu le peuple de Dieu. Moise et Élie sont là pour le Lui prouver. Il réalise que Dieu est toujours avec Lui comme Il était avec Moïse et Élie au moment où ceux-ci eurent à vivre des temps forts et des épreuves à l'intérieur de la mission qui leur était
La Transfiguration avait comme objectif de préparer Jésus lui-même à la grande épreuve qui approchait de plus en plus. La Transfiguration avait comme objectif aussi de préparer les disciples à la grande épreuve qu'ils auront eux aussi à affronter.
Jésus prit avec lui Pierre, Jean et Jacques, et il alla sur la montagne pour prier. Les trois disciples les plus proches de lui auront besoin d'une force d'autant plus grande qu'ils auront bénéficié davantage de son intimité. Le Père le sait, Jésus le sait. Il leur permet d'être les témoins privilégiés de son union avec son Père. Mais il y a aussi les autres apôtres, les autres disciples, et tous et chacun d'entre nous qui avons aussi besoin d'être préparés. Le Seigneur le sait. « Les disciples gardèrent le silence, et, de ce qu'ils avaient vu, ils ne dirent rien à

Jésus nous amène donc avec Lui pour être transfiguré devant nous. Il prit avec Lui Pierre Jean Jacques. Vous connaissez la signification de cette expression. Pierre Jean Jacques, ça veut dire tout le monde. Il nous prend donc tous avec Lui car il sait que nous en aurons besoin. Acceptons d'accompagner Jésus lors de sa Transfiguration et nous serons témoins et notre foi grandira d'autant plus que nous serons plus prêts de Lui. La transfiguration de Jésus est une percée dans le ciel. Elle fut utile à Jésus et à ses disciples. Elle est indispensable pour chacun et chacune d'entre nous. Elle est une condition pour grandir dans la foi. Mais moi aujourd’hui, je veux suivre Jésus qui fut transfiguré. (Jacques Mireault)

lundi 6 mars 2017

LES TENTATIONS DE JÉSUS, NOS TENTATIONS… Mt 4,1-11


 Premier dimanche de Carême 

Bienvenue au Carême, à cette palestre de conditionnement spirituel que nous fréquentons quelques jours par année, pour un temps d’entraînement plus soutenu, afin de redonner à notre âme sa bonne forme. Ce temps nous est donné donc afin de retrouver notre unité et notre harmonie intérieure, faire le point, contrôler dans quelle direction s’en va notre existence, à l'exemple de Jésus qui a voulu faire l'expérience du désert pour choisir comment vivre, pour revoir ses priorités et mettre de l’ordre dans ses choix. Dans le désert Jésus choisit le genre de Messie qu’il veut être, quel genre de vie il veut vivre. Il essaie de trouver la meilleure façon de remplir sa mission.

L'Évangile de ce dimanche, à travers le conte symbolique des tentations de Jésus au désert, nous renseigne aussi sur les tentations typiques de l’homme, de tout homme. Il veut nous révéler quelles sont les épreuves que chacun de nous doit surmonter, si nous voulons nous réaliser dans les véritables coordonnées de notre humanité et comme des personnes qui vivent dans les profondeurs de leur être et non seulement dans les apparences de leur surface.

Il s’agit ici des trois principales tentations dans la vie d’un homme. La tentation de l’argent, de la richesse et de l’opulence ; la tentation de la gloire, du prestige, de la renommée et de succès; et enfin la tentation du pouvoir, de la force, de la puissance. Vouloir dominer ; se sentir supérieur aux autres ; vouloir le monde à ses pieds. Se prendre pour Dieu et chercher à se faire adorer.

Mais voyons cela de plus près.

Première tentation. Le diable offre à Jésus de changer les pierres en pain. Il part du présupposé qu’une fois que le pain est assuré, tout est assuré. Exactement comment pense la majorité des gens. C’est la mentalité matérialiste qui croit que lorsque  l’estomac est rempli, tout l’homme est satisfait et rassasiée. C’est la conception de la vie autour de laquelle tourne notre société. Tout voir et tout considérer en fonction de notre avantage personnel et de notre voracité ; penser que tout est là pour nous et pour que nous puissions le phagocyter, le consommer, si nous en sommes capables, si nous en avons les moyens, l’appétit et l’estomac approprié. C’est l’attitude du : «cherche à tout prix les moyens de vivre dans le luxe et le confort ! Crée-toi des dépendances, des désirs, des besoins ! Transforme tout en nourriture ! Transforme tout en argent ! Transforme tour en biens de consommation, en plaisir, afin de te sentir rempli, rassasié, satisfait, heureux ! Tu auras l’impression d’être une personne accomplie, réussie, puisque, autour de toi, tout le monde t’admire, te jalouse, s’exclame, parce que tu as beaucoup de moyens, parce que tu peux te permettre de satisfaire tous tes appétits ; parce que tu possèdes beaucoup de choses ; parce que tu es plein…. Pas grave, si au-dedans de toi, à l’intérieur de ton âme et de ton cœur, tu es vide, tu n’as rien, tu n’es rien, comme un coquillage mort que la vague a rejeté sur la plage de la mer ! Rempli de choses, mais vide de valeurs ! Quel gâchis !
Jésus répond : « Il est écrit, l’homme, ne vit pas seulement de pain, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu". Avec cette réponse de Jésus, l'Évangile nous rappelle donc que le but de la vie ne peut pas être l'argent et le bien-être. Il nous rappelle que les enfants ne s'éduquent pas en leur donnant tout ce qu'ils veulent, en cédant à tous leurs caprices ; en multipliant les besoins et les exigences et les divertissements, mais en allant à la racine de l'inquiétude humaine. Il nous avertit que nous serons toujours des êtres fatigués, angoissés, agités, insatisfaits et malheureux tant et aussi longtemps que ne n’aurons pas trouvé Dieu, le seul pain qui satisfait notre faim ; la seule nourriture qui peut nous donner la paix du cœur et'assurer notre bonheur. Si notre vie manque de paix, de joie e de sérénité, cela est peut-être le signe qu’elle manque de Dieu et que nous avons perdu le goût de sa Parole.

 Deuxième tentation : « Alors le diable le conduisit au faîte du temple et lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas. Car il est écrit :il donnera ordre à ses anges de te soutenir".
C’est la tentation du paraître, s’afficher, se déployer, émerger au-dessus des autres, vouloir être toujours le coq du poulailler et le roi de fête. C’est la tentation du succès et de la réussite à tout prix : être important, se sentir admiré, être applaudi, être dans les journaux, apparaître à la télévision, devenir une star, une vedette.

La société dans laquelle nous vivons se prête à créer en nous ce genre de rêves et d’illusions. Elle pousse à fabriquer des idoles à la gloire éphémère, qui brillent quelques instants, qui brûlent vite, comme un feu de paille, en laissant ensuite et bien souvent leurs victimes au sol, les ailes brulées, incapables de voler à tout jamais.

C’est la tentation de la précipitation, de l'impatience qui aime des résultats spectaculaires, grandioses et surtout immédiats. C’est la tentation du tout et tout de suite. C’est la tentation de ceux qui voudraient réaliser des projets ou résoudre les problèmes sans fatigues, sans travail, sans engagements profonds, sans souffrance et changer le monde sans effort. La hâte n’est jamais le bon chemin vers le bien durable. C’est pour cela qu'un jour, Jésus a dit: «Le royaume des cieux est semblable à une graine de moutarde, la plus petite des graines." (Mt 13,31). La hâte est une tentation pour nous: nous aimerions que le monde change en quelques jours; que notre travail ait des résultats instantanés; que nos sacrifices produisent des résultats immédiats. Mais non ! Il faut attendre ! Et l'attente exige de la patience, des sacrifices, de la détermination, la confiance et la foi. C’est le chemin de la petite graine !

Troisième tentation. C’est la proposition du pouvoir comme valeur principale de la vie : une valeur qui passe même avant Dieu et qui souvent prend la place de Dieu ! C’est la tentation de l’absurde. Mais l’orgueil, l’arrogance et la mégalomanie humaines se déplacent souvent sur les chemins de l’absurde. Je pense que la tentation du pouvoir est l'arme la plus mortelle, la plus sophistiquée et la plus subtile que le diable possède pour détruire l'homme. Cette arme réussit en effet à lui faire perdre la tête et à l’aveugler, en l‘empêchant de voir la vérité de son être et les traits typiques de sa véritable nature : une créature éphémère, précaire, finie, pauvre, faible, limitée, insignifiante …. Elle réduit les hommes de grand pouvoir (dictateurs, tyrans, despotes et potentats de tout acabit) à des figures grotesques, qui jouent à être Dieu et qui se  condamnent ainsi à être des marionnette ridicules, qui s’agitent et dansent stupidement sur la scène de la vie.

La réponse de Jésus à cette tentation d’un pouvoir illimité, est immédiate et aussi indignée : « Va-t’en, Satan, il est écrit : « Adore le Seigneur, ton Dieu, et devant lui seulement tu t’agenouilleras pour l’adorer ». Aucun humain ne peut avoir la prétention de se faire adorer comme un dieu !

Un jour Jésus se mettra à genoux, mais pour laver les pieds de ses disciples. Par ce geste, il nous rappelle que, devant Dieu, la vraie grandeur de l’homme se mesure seulement en termes d‘abaissement, de disponibilité, de don de soi, d’ouverture, d’attention, de service et d’amour envers les autres. La vie de Jésus n’a été que cela.

Le chemin du Carême c’est une invitation à orienter notre vie sur l’exemple du Seigneur et à l’éclairer de la lumière qui se dégage de sa Parole.


BM

dimanche 5 mars 2017

Feuillet paroissial 5 mars 2017

Attività parrocchiali     -       Activités paroissiales
11 Marzo, 18:30 – Cena fraterna alla polenta.I biglietti sono disponibili a $25 a testa.Venite numerosi! Non fatevi rincrescere i soldi, che servono per mandare avanti la parrocchia!
11 mars, 18h30 - Souper fraternel à la «polenta». Billets disponibles à $25. Soyez de la fête! Ne regrettez pas la dépense ! Ça sert pour faire fonctionner votre paroisse ! 

LA  QUARESIMA ,UN TEMPO  DI RESTAURO INTERIORE ... 
Tutti noi siamo tentati, a volte, di fare cose storte . Anzi più si va avanti  con gli  anni, più le tentazioni  appaiono  e spesso  ci fanno assaporare le notti oscure dell'aridità spirituale e della stasi interiore. Noi abbiamo bisogno sistematico di preghiera e di penitenza per camminare nella vita della santità. Una preghiera che in Quaresima si fa silenzio, ma anche servizio alla carità, alla parola di Dio, alla generosità, alla sensibilità umana. Una penitenza che non si batte solo il petto, né assicura l'astinenza del venerdì o il digiuno di qualche giorno alla settimana, una penitenza che passa attraverso la verifica seria e continuativa del nostro modo di vivere, spesso immerso nel peccato ed incosciente del peccato stesso.   A che serve all'uomo guadagnare il mondo intero se poi si perde per l'eternità. Bisogna riconoscere i nostri limiti  e ammettere  le nostre debolezze. Spetta a noi fare scelte consapevoli e decise, rompendo con il passato in modo drastico, senza rimpianti, soprattutto se questo passato è stato vissuto  male . Entrare la cammino quaresimale come Gesù ha fatto, significa, per noi, che ci professiamo cristiani, seguire il suo esempio  per lottare il male, non indebolirci, ma fortificandoci con la grazia che viene da Dio.  Ricordandoci che siamo di passaggio e che siamo davvero Nulla davanti al Tutto che è Dio. Ricordandoci che siamo  deboli e ce spesso  ci capita di fare il male, domandiamo al Signore che ci aiuti a cambiare il nostro cuore e  a centrare  la nostra vita non tanto su di noi, ma pittosto sul bene da fare al nostro prossimo . Quale atteggiamento migliore, allora, in questo tempo di Quaresima, da assumere in modo concreto e fattiva? quello del pentimento, del rinnovamento, di una volontà forte e decisa, di esssere nel notro ambiente stgrumenti di bene e di bontà. Buona quaresima!    (Antonio Rungi)

Je veux suivre Jésus qui alla au désert.
 Aujourd’hui, début du Carême, c’est le grand combat de Jésus... invitation pressante à entrer dans notre propre combat du carême. Ici, on parle des tentations de Jésus, faudrait mieux dire les « épreuves » de Jésus car en ce sens la tentation est quelque chose de positif. Ne faut-il pas qu’un amour soit éprouvé pour en mesurer sa qualité! On peut facilement imaginer qu’un temps prolongé de Jésus au désert avant d’entreprendre son ministère est devenu un temps de vérité.
La première tentation est une tentation « contre l’espérance »: on se cabre devant l’épreuve, la souffrance... on demande à Dieu de supprimer tout ce qui nous fait souffrir. Le « mal » que nous subissons, le « mal » qui atteint des innocents, la « faim » injuste d’une partie de l’humanité... voilà la grande et la première objection contre Dieu, surtout quand on dit de lui qu’il est un Dieu d’amour. On est, alors, tenté d’accuser Dieu... ou bien de lui demander de résoudre directement nos problèmes.
La deuxième tentation c’est l’épreuve de la foi. Jésus a été tenté toute sa vie d’échapper à sa condition humaine. D’aboutir au succès de sa mission par les moyens faciles du miracle. Jésus a été tenté toute sa vie de jouer au Dieu tout-puissant. Et ce n’est pas sans déchirement qu’il a choisi d’être le Messie pauvre, humilié, écrasé par les foules et les autorités du temps. On voudrait un Dieu qui soit plus évident. Et il est Dieu caché. Dieu se tait. On voudrait pouvoir mettre la main sur lui.
La troisième tentation, c’est celle de l’amour. Nous sommes tentés de diviniser toutes sortes de choses. Quelles sont nombreuses nos idoles... tout ce qui tente de prendre la place de Dieu: l’argent, le confort, le prestige, la domination, le pouvoir, le plaisir, les idéologies. Dieu seul est Dieu! Ce carême nous est donné pour nous libérer des faux dieux.  (Maurice Comeau, prêtre)